AccueilDéontologie - Principes d'accompagnement - Relance de la dynamique personnelle et professionnelle

Principes d’intervention dans le cadre d’accompagnements individuels, personnels ou professionnels, et de conduite de groupes d’analyse des pratiques.

1 – Exercice de la Relance de la Dynamique Personnelle, du coaching et de l’analyse des pratiques.

L’accompagnement s’exerce dans le respect des intérêts des bénéficiaires et de leur organisation.

2 – Responsabilité

L’accompagnement repose sur le principe de la responsabilisation et du libre arbitre des bénéficiaires.

En aucun cas, le praticien ne se substitue à une des fonctions de l’organisation, aux responsables hiérarchiques ou aux bénéficiaires dans le cadre de leurs rôles, missions et responsabilités.

Le praticien travaille avec le discours des bénéficiaires et ne peut être tenu responsable de l’écart entre les informations et la réalité du terrain.

Le rôle du praticien est d’aider les bénéficiaires à progresser dans le cadre de leurs objectifs par une mise en mouvement de leurs représentations et en mobilisant leurs propres ressources.

Le praticien et les bénéficiaires sont chacun des experts dans leurs domaines réciproques et agissent dans la considération mutuelle de leurs compétences et de leurs expériences propres. Les bénéficiaires apportent leurs connaissances de la situation et décident eux-mêmes des suites à donner à l’analyse de la situation et des propositions d’action. Le praticien est garant du processus pour faire émerger de nouvelles hypothèses de compréhension et de solutions.

Le praticien laisse toute la responsabilité des décisions aux bénéficiaires.

3 – Compétences du praticien

Formé à la Relance de la Dynamique Personnelle, au coaching et à l’analyse de pratique, le praticien est apte à expliciter sa démarche, ses méthodes et ses références.  Il possède plusieurs cadres de références théoriques et méthodologiques, afin de s’adapter aux bénéficiaires et de rester vigilant quant aux limites des référentiels utilisés. 

Le praticien se doit d’être lui-même en mouvement, de s’astreindre à une travail psychique et à continuer à progresser. Il se fait régulièrement superviser.

Le praticien laisse toute la responsabilité des décisions aux bénéficiaires.

4- Contractualisation

Les bénéficiaires adhèrent volontairement à la démarche et s’y impliquent.

Dans l’accompagnement professionnel, un engagement tripartite est arrêté entre le coach, le bénéficiaire et le prescripteur.

5 – Confidentialité

Astreint au secret professionnel et à la confidentialité des échanges, le praticien s’engage à ne pas communiquer les informations partagées par les bénéficiaires, sauf en cas d’autorisation expresse de celui-ci ou d’exigences particulières stipulées par la loi.

Le praticien ne peut rendre compte de son action ou délivrer au prescripteur les informations nécessaires à l’appréciation de l’atteinte des objectifs du coaching ou de l’analyse des pratiques qu’avec l’accord des bénéficiaires et dans les limites établies avec ceux-ci.

Le praticien s’engage à un devoir de confidentialité sur les problématiques liées à ses interventions dans l’institution cliente, ainsi que sur toute information recueillie sur les bénéficiaires de l’accompagnement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’organisation.

6 – Respect des personnes

Le praticien s’interdit d’exercer tout abus d’influence et reste dans le cadre défini par les engagements mutuels.

Le praticien adapte ses interventions dans le respect du rythme de changement acceptable pour les bénéficiaires.

Il informe les bénéficiaires lorsque les problèmes mis en lumière dans le cadre de l’intervention sortent du champ de ses compétences ; en ce cas il ne traite pas ces problèmes lui-même.

7 – Lieu de l’intervention

Le praticien est attentif au sens et aux effets du lieu de rencontre.

Le lieu doit être neutre, paisible, préserver la confidentialité des échanges, permettre une réelle disponibilité des bénéficiaires et les mettre à distance de leur contexte de travail quotidien.

L’accompagnement à distance respecte l’ensemble des principes énoncés.

8 – Travail en groupe

Dans le cadre d’un travail en groupe ( intervention, analyse des pratiques ou co-développement), le praticien est garant de la protection de chacun. Il veille à une participation équilibrée des participants.

9 – Médiation

En cas de problème touchant à l’intervention, le bénéficiaire et le praticien font appel à la médiation d’un tiers choisi d’un commun accord.