AccueilCatégorieCoaching - Accompagnement

https://www.jacques-grandjean.fr/wp-content/uploads/2020/07/Mouvement-authentique-2048x861-1-1280x640.jpg

1 – Origines

Le Mouvement Authentique (Authentic Mouvement)  est une pratique développée par Mary Starks Whitehouse, psychanalyste jungienne américaine, pionnière de la psychothérapie par la danse (“dance in depth”). Joan Chodorow et Janet Adler ont approfondi cette pratique et contribué à la formation de nombreux praticiens américains et européens

2 – Description de la forme de base

Le processus s’appuie sur la dynamique de la relation créée entre  une personne en mouvement ( « mover ») et un témoin  (« witness »). 

La forme de base en duo comporte deux phases : une phase silencieuse de mouvement et une phase d’échange verbal.

Dans la première phase, pendant une durée prédéterminée, en silence et les yeux fermés, la personne en mouvement se laisse conduire par ses ressentis kinesthésiques, sensations, images ou émotions. Elle se laisse guider par ce qui émerge en elle.  Le résultat est un mouvement visible ou invisible, perceptible ou non par le témoin.  Le travail se passe sans induction externe ou musique.

Pendant ce temps, la personne assise  en bordure de l’espace est témoin à la fois du mouvement de son partenaire et de ses propres ressentis ou images. Présente, immobile et disponible, sans évaluation ou jugement, elle accueille le mouvement de l’autre et sa propre dynamique interne. Le regard et la présence contenante du témoin sont essentiels à l’émergence du mouvement.

Dans la deuxième phase d’expression verbale, le mouver fait le récit de son parcours en mouvement en présence silencieuse du témoin. Le témoin prolonge son écoute par une description des différents mouvements dont elle a été témoin pour aider le mouver à retracer sa dynamique. Ce temps de verbalisation contribue à développer le témoin intérieur du mouver.

Ce temps de prolongement du mouvement peut prendre d’autres formes telles que l’écriture, le dessin ou le modelage.

3 – Développement en groupe

A partir de cette forme de base, diverses configurations existent pour une expérience en groupe.

L’expérience est transformée par la dynamique du groupe des témoins et de celle des mouvers , en particulier par les interactions éventuelles entre mouvers.

4 – Applications

Se rendre disponible et à l’écoute de sa propre dynamique interne tout en étant en relation à un autre constitue une démarche pédagogique riche au profit de multiples finalités :  éveil de la conscience corporelle, détente, ressourcement, méditation, développement psycho corporel et relationnel, renforcement du “Je”, créativité, exploration des phénomènes de groupe…

Alton Wasson et Daphne Lowell en nommant cette pratique « contemplative dance » soulignent la dimension contemplative de la pratique : présence et disponibilité à ce qui advient dans l’ici et maintenant dans la relation à l’Autre..

Pour des personnes qui ont des difficultés  de concentration dans une pratique méditative immobile, cette mise en mouvement de l’écoute interne en présence d’un témoin facilite la relation à son espace intérieur.

La disponibilité et l’écoute intérieure sont une ouverture à la créativité dans le cadre d’activités artistiques (écriture, sculpture, danse…).

Cette approche peut entrer dans la catégorie des « mouvement-thérapies » par l’exploration de l’inconscient et de la relation. L’élaboration verbale prend alors une place plus importante.

Cette pratique peut servir de cadre à l’exploration de phénomènes groupaux. 

Cette approche nécessite de préciser le dispositif dans lequel elle s’inscrit. Finalités et cadre orientent la pratique.

5 – Pour en savoir plus

http://en.wikipedia.org/wiki/Authentic_Movement 

http://www.authenticmovementcommunity.org/

Offering from the Conscious Body – The Discipline of Authentic Movement. Adler Janet. Inner Traditions, 2002

Vers un corps conscient – La discipline du mouvement authentique. Adler Janet – Ed. Contredanse – Bruxelles 2016

https://www.jacques-grandjean.fr/wp-content/uploads/2020/07/Relance-personnelle-Paris-Saint-Nazaire-J-Grandjean-1280x640.jpg

1 - Qu’est-ce que la Relance de la Dynamique Personnelle ?

Développée par Jean Ambrosi, neuropsychologue, la  Relance de la Dynamique Personnelle  vise à rétablir l’équilibre psychique de la personne en particulier lors de passages difficiles.

Elle repose sur le principe que la personne détient le savoir de son mieux être. Le praticien est là pour lui restituer ce savoir par la reformulation et l’interprétation des messages délivrés par le discours, les ressentis corporels, les rêves, les attitudes et comportements répétitifs. La démarche vise à rendre autonome la personne dans l’écoute et la réponse à ces messages.

Ce travail se pose dans le cadre des objectifs de changement de la personne et dans le respect de son rythme.

Fondée sur la recherche de l’autonomie et la responsabilisation de la personne dans le cadre de son désir de changement, la démarche est d’une durée relativement courte. Elle s’inscrit dans la catégorie des « thérapies dites courtes ».

Ni médecine, ni psychothérapie, cette pratique ne vise pas à soigner de graves troubles psychiques.

Elle vise à prendre en compte des besoins essentiels négligés par  la dimension cognitive et à restaurer un équilibre entre « l’essentiel » et le « cognitif ».

La réponse aux besoins emprunte une voie corporelle à base de mouvements issus des messages émanant de la personne accompagnée. Ces mouvements simples se pratiquent quotidiennement, ils évoluent au rythme des changements intervenus, de l’évolution des objectifs et des nouveaux messages psycho corporels.

2 - A qui s’adresse la Dynamique de la Relance Personnelle ?

La Relance de la Dynamique Personnelle s’adresse à des personnes qui ont besoin d’être aidées dans un moment de passage difficile, de blocage, de sentiment d’échec, de conflits, de deuils non-terminés, d’épuisement et de stress, d’usure accélérée, de « burn-out », de symptômes dépressifs, de sensations de blocage dans sa dynamique de vie, d’une quête de mieux être, ou d’une envie sortir d’une confusion, … en résumé, lorsque « cela n’avance plus » et qu’il y a un « désir de relancer sa dynamique».

Relance personnelle face à des situations de blocage en de difficultés personnelles (deuil, burn out, ...)

Elle s’adresse à des personnes qui souhaitent un changement dans leur vie ou retrouver un état d’équilibre et qui ressentent le besoin d’un accompagnement ponctuel sans entrer dans un long processus thérapeutique.
Des personnes à l’écoute de leur ressentis corporels et de leurs rêves auront un accès facile à la démarche.

3 - Quelles sont les sources de la Relance de la Dynamique Personnelle ?

La RDP est le fruit d’une recherche et d’une expérience clinique issue des neurosciences, notamment des recherches sur le rêve, le développement psychomoteur phylogénétique et ontologique des humains, des interactions entre le mouvement et les processus cognitifs. La gestalt thérapie apporte des repères essentiels pour développer la qualité relationnelle nécessaire  au processus d’accompagnement. La médecine traditionnelle chinoise complète l’approche par une lecture énergétique et globale de l’humain en interaction avec son environnement et dans le respect des cycles naturels.

4 - Pour en savoir plus

  • LA MEDIATION THERAPEUTIQUE. Ambrosi Jean, L’HARMATTAN. Paris. 2002.
  • LE DESIR DE CHANGEMENT. Ambrosi Jean, L’HARMATTAN. Paris. 2002.
  • LE COMPLEXE DE NARCISSE ; A LA RECHERCHE DU PLUS PROFOND OBJET PERDU. Ambrosi Jean, L’HARMATTAN. Paris. 2005.
  • LA RELANCE DE LA DYNAMIQUE PERSONNELLE. Ambrosi Jean  L’HARMATTAN, Paris. 2011.
https://www.jacques-grandjean.fr/wp-content/uploads/2020/07/Relance-professionnelle-Paris-Saint-Nazaire-J-Grandjean-1280x640.jpg

1 - Qu’est-ce que la Relance de la Dynamique Professionnelle ?

La Relance de la Dynamique Professionnelle est une forme de coaching destinée à répondre à des difficultés professionnelles dans le cadre d’une dispositif d’accompagnement individuel.

Dans cet espace, se travaille la relation du coaché à toutes les dimensions de l’activité et de la dynamique professionnelles et à ses conditions d’exercice : transition professionnelle, prise de poste, positionnement institutionnel, management d’équipe, conflits, conduite du changement, stress, épuisement, prévention du burn-out, etc.

Le caractère individuel et confidentiel de la démarche permet un travail approfondi et centré sur les attentes et objectifs du professionnel demandeur.

2 - Comment se déroule un accompagnement professionnel ?

La démarche commence par une exploration de la demande. Cette phase a pour but de clarifier la demande et la ou les questions à travailler dans l’accompagnement. Il s’agit de formuler un objectif – qui pourra évoluer au fur et à mesure du parcours-  et de préciser les ressources disponibles pour ce travail (disponibilité, engagement, contraintes organisationnelles et managériales, etc.), 

Lorsqu’une institution est commanditaire, les objectifs sont validés dans le cadre d’un entretien tri-partite : représentant du commanditaire, personne accompagnée et praticien de la Relance de la Dynamique Professionnelle..

Le volume et la durée de l’accompagnement font l’objet d’une contractualisation. A titre indicatif, un accompagnement représente en moyenne une quinzaine d’heures réparties en 8 ou 10  séances.

L’accompagnement peut se dérouler en partie ou en totalité à distance.

Le processus se déroule en fonction des objectifs et de situations professionnelles analysées selon plusieurs dimensions ; personnelles, , relationnelles, organisationnelles, institutionnelles, managériales… L’exploration des situations sont prétextes à interroger notamment le positionnement, les postures et pratiques managériales.

3 - Quelles sont les références théoriques et méthodologiques de la Relance de la Dynamique Professionnelle ?

En fonction des objectifs et des situations à analyser, différentes références théoriques et cliniques sont mobilisées : la psycho-sociologie notamment en ce qui concerne le fonctionnement des groupes, des organisations et des institutions, des méthodologies managériales, des concepts issus des neurosciences et les outils de la Relance de la Dynamique Personnelle en particulier pour des problématiques d’épuisement et d’usure professionnelle..

https://www.jacques-grandjean.fr/wp-content/uploads/2020/07/Intervention-Psychosociologique-Difficultes-Management-Equipes-1280x640.jpg

1 - Qu’est-ce qu’un dispositif d’intervention psycho-sociologique ?

L’intervention psychosociologique vise à accompagner des équipes et des organisations confrontées  à des difficultés  relationnelles managériales et/ou organisationnelles qui font obstacles à  la réalisation des objectifs de l’unité de travail.

2 - Quelles sont les conditions de mise en oeuvre d’un dispositif d’intervention ?

La mise en place d’un dispositif d’accompagnement nécessite :

  • la définition du périmètre organisationnel d’intervention, soit l’ensemble des acteurs concernés,
  • une exploration de la demande réalisée avec l’ensemble des professionnels pour définir la problématique, formuler les objectifs de changements et vérifier l’adhésion des acteurs impliqués
  • la formalisation d’une proposition d’intervention rédigée par l’intervenant et validée par les parties prenantes, celle-ci comprenant les modalités de pilotage avec notamment le commanditaire de l’intervention..

3 - Quels exemples de dispositif d’intervention ?

La direction des crèches d’une collectivité a sollicité les intervenants à la suite de plaintes et dysfonctionnements d’ordre relationnel et managérial au sein d’une crèche. Des rencontres avec l’équipe de direction de la crèche et des personnels, le dispositif mis en place comprend des séances individuelles avec la directrice, des séances avec l’équipe de direction élargie (directrice, directrice adjoint, psychologue, éducatrice de jeunes enfants), des séances avec les professionnels, et des séances plénières avec l’ensemble de la crèche dont certaines avec la commanditaire de l’intervention. Les deux intervenants se sont répartis les séances, certaines séance étant co-animées.

L’intervention a permis d’apaiser le climat relationnel, à sortir la directrice de son isolement grâce notamment à l’appui de l’équipe élargie de direction.